MASTER Métiers de l’enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF), 2e degré

Responsables de la mention : Philippe NussAnemone Geiger-JailletEric Tisserand-Bieber

Contenus et types d'enseignement

L’arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters « métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation » précise que la formation « est articulée sur les quatre semestres du cursus de master et permet d'acquérir, de manière progressive et intégrée, un haut niveau de compétences professionnelles, tant disciplinaires que didactiques et scientifiques, ainsi que celles spécifiquement liées au contexte d'exercice du métier ».
Ainsi, les unités d’enseignements des parcours de la mention s’articulent autour des axes suivants :
En master 1
  • Mise à niveau disciplinaire et didactique.
  • Contexte d’exercice du métier en lien avec les stages de pratique accompagnée incluant des enseignements du tronc commun : compétences liées à la pratique professionnelle.
  • Langues (uniquement ADE)
  • Initiation à la recherche (certains parcours).
En master 2
  • Approfondissements disciplinaires et didactiques.
  • Contexte d’exercice du métier en lien avec les stages soit en responsabilité (lauréats des concours) ou de pratique accompagnée (autres étudiants) incluant des enseignements du tronc commun : compétences liées à la pratique professionnelle.
  • Langues.
  • Initiation à la recherche et mémoire.
Les différentes partenaires (doyens des composantes universitaires, représentants de la présidence de l’Université de Strasbourg, de l’Université de Haute Alsace, représentants du Rectorat, des corps d’inspection) ayant collaboré à l’élaboration du premier dossier d’accréditation de l’ESPE ont proposé une maquette générique d’un « parcours – type » de la mention MEEF Second degré. Cette maquette type, conservée pour l’offre 2018/2022 répartit les crédits dans les grands domaines d’enseignement dans les différents parcours hormis le parcours ADE.

La maquette répartit les crédits dans les grands domaines d’enseignement en Master 1 (hormis ADE) de la sorte :
  • UE « disciplinaires » : 21 ECTS par semestre.
  • UE « professionnelles : 9 ECTS/semestre.
La maquette type répartit les crédits dans les grands domaines d’enseignement dans les deux cursus du Master 2 (hormis ADE) de la sorte :
Cursus « étudiants fonctionnaires stagiaires »
Cursus « étudiants »
  • Semestre 3
    • Cursus « étudiants fonctionnaires stagiaires »
11 ECTS - Formation Pédagogique, didactique et compétences de l'enseignant dont les usages du numérique
3 ECTS - Formation disciplinaire
10 ECTS - Mise en situation professionnelle: en responsabilité dont les usages du numérique
3 ECTS - Langue
3 ECTS - Initiation à la recherche
  • Cursus « étudiants »
6 ECTS - Formation Pédagogique, didactique et compétences de l'enseignant dont les usages du numérique
15 ECTS - Formation disciplinaire / préparation aux écrits et aux oraux
3 ECTS - Mise en situation professionnelle: en pratique accompagnée dont les usages du numérique
3 ECTS - Langue
3 ECTS - Initiation à la recherche
  • Semestre 4
    • Cursus « étudiants fonctionnaires stagiaires »
9 ECTS - Formation Pédagogique, didactique et compétences de l'enseignant dont les usages du numérique 8 ECTS - Mise en situation professionnelle: en responsabilité dont les usages du numérique
3 ECTS - Langue
10 ECTS - Initiation à la recherche
  • Cursus « étudiants »
6 ECTS - Formation Pédagogique, didactique et compétences de l'enseignant dont les usages du numérique
8 ECTS - Formation disciplinaire / préparation aux écrits et aux oraux
3 ECTS - Mise en situation professionnelle: en pratique accompagnée dont les usages du numérique
3 ECTS - Langue
10 ECTS - Initiation à la recherche
Ce schéma peut varier légèrement d’un parcours à l’autre. Cette répartition des ECTS dans les différents blocs décidée dans notre académie doit être comprise comme un cadre permettant une répartition équilibrée des enseignements sans pour autant créer des rigidités inutiles, d'autant qu'un « bloc » peut être travaillé dans différentes UE et réciproquement.

Connaissances scientifiques à acquérir

Les deux années du master permettent de réactualiser et renforcer les connaissances disciplinaires, d’acquérir les connaissances et les pratiques liées aux compétences professionnelles, de développer les gestes professionnels et de développer un esprit critique et un recul réflexif.
Chaque parcours de la mention s’articule donc autour de trois grands domaines de connaissances et de compétences à acquérir pour exercer le métier d’enseignant :
  • Savoirs nécessaires à l’exercice de la mission d’enseignant et plus généralement à l’encadrement éducatif ou pédagogique.
Ils se déclinent en :
  1. Savoirs liés aux disciplines académiques et scolaires.
Des UE de mises à niveau disciplinaires complétées par des éléments de développement d’une culture professionnelle (épistémologie, didactique des disciplines, acquisition de gestes professionnels, usage professionnel du numérique et des technologies de l'information et de la Ccmmunication...) visent à renforcer les compétences disciplinaires des futurs enseignants.
  1. Savoirs liés à la sociologie, à la philosophie et à la psychologie des apprentissages, aux neurosciences et à la connaissance du système éducatif.
Des UE ciblées du champ des sciences humaines pour l’enseignement et l’éducation permettent aux étudiants de comprendre l’acte de former, d’encadrer, de faire apprendre dans des contextes variés auprès d’enfants et d’adolescents dont tous y compris ceux à besoins particuliers ont droit à un parcours de réussite et à la prise en compte de leurs singularités.
  • Savoirs expérientiels liés à la pratique professionnelle et à son analyse
Les UE d’immersion professionnelle articulées autour des stages ont pour ambition de permettre à l’étudiant d’apprendre à expliciter clairement et rationnellement ses savoirs, ses savoir-faire, ses actes, son projet d’enseignement, à le mettre en œuvre et à l’analyser. Elles conduisent à développer une autonomie relative de l'étudiant qui apprend à autoévaluer et autoréguler son action.
  • Savoirs et savoirs méthodologiques liés à la recherche
Sur l ’ensemble du master, il s’agit d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires à la conception et à la réalisation de recherches (initiation), en particulier dans les domaines de la psychologie du développement, des sciences de l’éducation et de la didactique des disciplines scolaires. Il s’agit aussi de permettre à l’étudiant d’identifier et d’exploiter les travaux des recherches susceptibles de permettre de questionner et d’améliorer ses pratiques professionnelles.
 

Description générale du contexte

La loi n° 2019-791 du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance instaure les instituts supérieurs du professorat et de l’éducation (INSPÉ), intégrés à l’université, dont la mission principale est d’assurer la formation initiale de tous les enseignants et personnels d’éducation, de la maternelle à l’enseignement supérieur, et de participer à leur formation continue.
Depuis sa création, en 2013, le master « métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation » (MEEF) est le master dédié à la formation aux métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation.
L’arrêté du 27 août 2013, modifié par les arrêtés des 28 mai 2019 et 24 juillet 2020, fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters MEEF précise que le master MEEF, « organisé par les instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation (INSPÉ), tels que prévus aux articles L. 721-1 à L. 721-3 du code de l'éducation, dispense une formation universitaire professionnalisante fondée sur des enseignements articulant théorie et pratique autour d'expériences en milieu professionnel ».
Le contenu du master « MEEF » prend appui :
  • sur le « référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation » (arrêté du 1er juillet 2013) ;
  • sur les référentiels de formation « Former aux métiers du professorat et de l’éducation au XXIe siècle » des futurs professeurs des premier et second degrés et CPE annexés à l’arrêté du 28 mai 2019. Ils définissent le contenu de la formation délivrée au sein des INSPÉ et précisent les niveaux de compétences à atteindre.
Les formations dispensées sont progressives et intégrées. Elles prennent en compte le référentiel national de formation, les programmes d'enseignement et la politique nationale en matière d'éducation et s'inscrivent dans les cadres disciplinaires et de la recherche constitutifs du diplôme national de master.
La formation est sanctionnée par l'obtention d'un diplôme national de master dans l'une des mentions « MEEF ».
Au sein du master MEEF, trois mentions spécifiques préparent aux métiers de l'éducation nationale et forment ainsi les futurs enseignants et personnels d'éducation. Il s'agit :
  • de la mention 1er degré pour devenir professeur des écoles
  • de la mention 2nd degré pour enseigner au collège et au lycée (hors agrégation)
  • de la mention Encadrement éducatif notamment pour devenir conseiller principal d'éducation (CPE). Cette mention intègre un parcours visant cette insertion professionnelle et d’autres parcours visant une insertion professionnelle autre que dans l’Éducation nationale par le biais des concours.

Pour chaque mention, l'offre de formation est organisée sous la forme de parcours types préparant au concours national correspondant.
Diplômante et professionnalisante, la formation au sein du Master MEEF 2nd degré intègre donc, également, la préparation aux concours de recrutement de professeurs du second degré (CAPES, CAPET, CAPLP, CAPEPS).

Elle est pilotée et organisée par l’INSPÉ et assurée par des équipes pédagogiques pluricatégorielles, pluridisciplinaires et pluri-institutionnelles associant des personnels enseignants et enseignants-chercheurs, affectés à l'INSPÉ ou dans d'autres composantes universitaires des établissements d'enseignement supérieur de l'académie de Strasbourg, des personnels de l'Éducation nationale (personnels enseignants, d'éducation, d'inspection et de direction en exercice dans les premiers et second degrés), des professionnels intervenant en milieu scolaire dans le cadre de partenariats éducatifs, notamment au sein d'associations agréées partenaires de l'école, et de professionnels du champ de l'éducation et de la formation.
L’espace alsacien de l’enseignement supérieur a été reconfiguré depuis 2009 par la fusion des universités strasbourgeoises et par la décision de l’université de Haute-Alsace, en 2011, de demander son rattachement à l’université de Strasbourg (Unistra). Dans cette dynamique partenariale, en accord avec les présidents des universités, l’INSPÉ est une composante de l’université de Strasbourg. L’Unistra délivre le diplôme de master « MEEF 1er degré ». Les étudiants préparant un master MEEF dans cette mention s’inscrivent à l’Unistra.
Une convention partenariale avec le rectorat précise les responsabilités partagées dans le cadre de la formation initiale et continue.
 

Compétences à acquérir

L’objectif premier de cette mention est de former des étudiants au métier d’enseignant (polyvalent monolingue français, bilingue français-allemand) du premier degré et de leur proposer une initiation aux méthodes de la recherche universitaire pour amorcer une réflexion critique sur les objets d’enseignement et sur les pratiques professionnelles.
Dans l’optique de la préparation au métier d’enseignant, la formation doit permettre aux étudiants de développer les compétences fixées par l’arrêté du 1er juillet 2013 proposant le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation.
Les deux années du Master visent à l’acquisition de l’ensemble des compétences de ce référentiel que les professeurs, professeurs documentalistes et conseillers principaux d'éducation doivent maîtriser pour l'exercice de leur métier.

Les compétences attendues en fin de formation initiale, à l’entrée dans le métier, sont exprimées en niveaux de maîtrise sur une échelle de 0 à 4 :
  • Niveau 0 : ne possède pas les rudiments des compétences visées : n’est pas capable de définir le cadre d’action qui est le sien ou d’adapter son comportement à ce cadre ; les savoir-être sont inadéquats ; les savoirs ou savoir-faire sont insuffisants pour exercer correctement le métier.
  • Niveau 1 : applique le cadre qui lui est fixé pour exercer les compétences visées mais n’est pas en mesure d’opérer, de manière intentionnelle et récurrente, des choix pertinents dans les situations professionnelles rencontrées. Il en appréhende les principaux éléments mais il a besoin de soutien ou de conseil pour construire son enseignement ou ajuster son comportement de manière autonome et responsable.
  • Niveau 2 : maîtrise suffisamment les bases des compétences visées pour agir de façon autonome, anticiper et faire les choix professionnels appropriés. La pertinence de so n travail est repérée dans la plupart des situations qu’il rencontre, ainsi que sa déontologie et sa capacité à s’auto-évaluer pour améliorer sa pratique.
  • Niveau 3 : exerce les compétences visées de manière combinée avec efficacité sur la durée. Il opère les choix pertinents et les met en œuvre de manière efficace et adaptée à la situation professionnelle rencontrée, y compris une situation imprévisible.
  • Niveau 4 : démontre la capacité à mobiliser les compétences visées de manière inter-reliée pour appréhender et gérer un contexte professionnel complexe, à faire preuve d’ingéniosité pédagogique pour faire évoluer le cadre dans le respect des principes éthiques.
La formation dispensée doit permettre aux personnels formés d'atteindre au minimum le niveau 2 dans l'ensemble des attendus.

Les enseignements sont fondés sur l’articulation entre apports théoriques de savoirs fondamentaux, préparation aux concours ou aux certifications, mises en situation professionnelle et analyse de pratiques professionnelles. Dans l’optique de la préparation aux concours, la formation doit apprendre aux étudiants à utiliser leurs connaissances dans une perspective critique, à analyser des informations et des documents, à développer un esprit de synthèse et à exposer et discuter une démarche adoptée ou des choix pédagogiques et éducatifs, en insistant sur la rigueur de l'argumentation et du raisonnement.
Outre une réussite aux concours ou à la certification, ces compétences réflexives et analytiques peuvent permettre aux étudiants de prétendre à une orientation vers un cursus de recherche dans le domaine de l'éducation, de l'encadrement et de la formation.
Il s’agit aussi de développer des compétences transférables dans d’autres domaines d’activités et de permettre aux étudiants, le cas échéant, de s’orienter vers d’autres métiers de l’éducation et de la formation.
Dans l'e sprit des formations « LMD », le diplôme Master valide un niveau de réflexion et d’analyse permettant à son titulaire d’appréhender avec justesse les démarches et les enjeux scientifiques sous-tendant les applications des disciplines étudiées dans les milieux professionnels. Il sera donc proposé aux étudiants de découvrir de l'intérieur, par le biais de séminaires « d’initiation à la recherche », le fonctionnement de la recherche universitaire et les méthodologies développées. Ce projet ne saurait être réduit à une simple exigence permettant aux éventuels candidats échouant aux concours de se réorienter, mais doit être vu comme une compétence nécessaire aux futurs enseignants ou encadrants. En effet, ces formations leur permettront d’enrichir la qualité de leurs actions par une véritable connaissance de la recherche et des postures qu’elle implique.
Enfin, les compétences induites par la formation, telles que la communication, l'animation de groupes, le travail en équipe, les capacités d’analyse et de synthèse, ou les aptitudes à la conduite de projet, notamment, sont de nature à qualifier le titulaire de ce master pour des fonctions d'encadrement hors du champ strict de l'enseignement scolaire.
 

Partenariats académiques ou professionnels

Une convention cadre Rectorat – Université de Strasbourg a été signée. Elle a pour objet de préciser les objectifs et les modalités de collaboration entre l’académie de Strasbourg et l’université de Strasbourg concernant la formation des enseignants et des personnels d’éducation, dans le cadre de la réforme de cette formation induite par la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République.
Le partenariat est mis en œuvre au niveau de la formation par les « équipes plurielles » associant enseignants ESPE, formateurs « Education nationale », corps d'inspection et chefs d'établissement. Au niveau du pilotage du partenariat, outre les instances statutaires (Conseil d‘Ecole Conseil d’Orientation Scientifique et Pédagogique), la direction de l’ESPE et les représentants de l’Éducation nationale (pour la mention : doyens des IPR et des IEN-ET, IPR en charge de la formation des enseignants (DAFOR)) se réunissent au minimum une fois par trimestre. Ces réunions ont pour but de veiller au bon fonctionnement des équipes plurielles et de coordonner les actions liées à l’alternance.

Les principaux partenaires de l’ESPE, hors Rectorat, DASEN, Université de Haute Alsace et composantes disciplinaires de l’université de Strasbourg, sont issus du champ culturel (Pôle Sud - Centre national de développement chorégraphique à Strasbourg ; Théâtre National de Strasbourg –TNS- ; Haute Ecole des Arts du Rhin –HEAR-), du champ associatif (CAPE - Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole : OCCE, Les Francas, UFEV, La Ligue de l’Enseignement, ICM Freinet), mais également des institutions (Protection Judiciaire de la Jeunesse -PJJ) ou des collectivités (Eurométropole). Les partenariats sont formalisés sous la forme de convention nationale (CAPE) ou de conventions locales, et recouvrent des interventions de professionnels (chargés d’enseig nement vacataires).


 

Conditions d'admission

La première année du Master MEEF 2d degré est accessible aux étudiants sur la base des prérequis et des modalités d’examen des candidatures, adoptés par les instances (conseil d’école, CFVU, CA) et publiées sur le site de l’ESPE. Une capacité d’accueil est fixée chaque année pour chaque parcours (loi du 23/12/2016)

Publics visés

La mention est accessible aux étudiants en formation initiale ou continue (salariés, demandeurs d’emploi, reprise d’études) souhaitant devenir enseignant du second degré ou se spécialiser dans l’inclusion (parcours ADE). La formation est également accessible par la voie de la validation des acquis.

 

Débouchés

Concours Education nationaleMétiers : Métier de Professeur du second degré ou spécialisé dans l’inclusion (ADE) - enseignement du 2d degré
Domaines d’activité : Enseignement public, enseignement privé sous contrat
Hors concoursMétiers : Professions de l’éducation, de la formation et, dans une moindre mesure, celles de l’animation culturelle et du travail social
Domaines d’activité : Enseignement privé hors contrat, secteur associatif, collectivité territoriales, enseignements à l’étranger (Suisse, Allemagne…)
Secteurs d’activités
  • Secteur scolaire : établissements scolaires du second degré (collèges, lycées généraux et technologiques, lycées professionnels)
  • Secteur post-scolaire et universitaire : CPGE, BTS, IUT, universités
  • Secteur extra-scolaire :
    • associations (périscolaire, socio-éducatif, socio-culturel…)
    • collectivités territoriales
    • organismes de formation

Types d’emplois accessibles
  • Professeur des lycées et collèges en France et à l’étranger
  • Professeur du second degré à l’université
  • Professeur des lycées et collèges en France et à l’étranger
  • Professeur spécialisé dans les pratiques de l'Ecole Inclusive (parcours ADE)
  • Formateur dans un organisme public ou privé
  • Ingénieur de formation
  • Médiateur ou animateur culturel

Codes des fiches ROME les plus proches :
  • K2107 Enseignement général du second degré
  • K2109 Enseignement technique et professionnel
  • K2103 Direction d’établissement et d’enseignement
  • K1202 Animation d’activités culturelles ou ludiques
  • K1207 Intervention socio-éducative

Poursuite d'études

Doctorat.
Comme pour tous les masters de l’Université de Strasbourg, les masters MEEF peuvent conduire à une poursuite en études doctorales. L’accès à cette poursuite d’études est conditionné par l’accord de l’école doctorale visée et la rédaction d’un projet de recherche.

Aide à la réussite

L’alternance intégrative nécessite une vigilance accrue dans l’accompagnement des « étudiants fonctionnaires-stagiaires » d’autant que chaque année 10 à 20% d’entre eux éprouvent des difficultés dans l’entrée dans le métier. Une attention particulière leur est donc portée.
 
  • L’aide professionnelle individualisée
En complément des enseignements de Master ou de DU, un dispositif « Aide Professionnelle Individualisée (API) » est proposé aux stagiaires sur la base du volontariat. L'API se veut un dispositif relevant de l'Ecole supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) et visant à repérer et prendre en charge au plus vite les stagiaires ayant des besoins particuliers et/ou rencontrant des difficultés sur le terrain susceptibles de trouver à être dépassées grâce à une prise en charge précoce et individualisée. Une équipe API est constituée pour assurer une écoute, dispenser les premiers conseils et prendre en charge les stagiaires en éprouvant le besoin, le tout dans le non-jugement et en toute confidentialité. Elle travaille en lien avec le coresponsable du parcours concerné. Lorsque le stagiaire fait part de besoins complémentaires d’accompagnement ou lorsqu’il est constaté des difficultés dans la menée de la classe ou dans le suivi des formations à l’ESPE, difficultés qui ne sont pas préoccupantes au point de déclencher une procédure d’accompagnement renforcé, des aides coordonnées sont apportées au stagiaire. Il convient bien de distinguer les situations de fragilité d’un stagiaire ou les difficultés inhérentes au début de carrière, relevant de l’API, des situations graves nécessitant alerte. Si ces difficultés sont constatées par le tuteur Education nationale, celui-ci contacte le responsable de parcours ESPE. Si ces difficultés sont constatées par un formateur ESPE, celui-ci en informe le responsable API. Le responsable API désigne un référent ESPE qui lui-même entre en contact avec le tuteur Education nationale. Le tuteur Education nationale et le référent ESPE conviennent alors des dispositifs d’aide à mettre en œuvre et d’actions concertées. Une visite anticipée d’un visiteur ESPE pourra être envisagée afin de mieux cerner les problèmes et de croiser plusieurs points de vue. Aucun document contractuel n’est renseigné.
  • Le protocole d’accompagnement renforcé
En cas de difficultés plus importantes, une procédure d’alerte est déclenchée. En tant qu’employeur, le Rectorat, via les corps d’inspection et la délégation académique de formation (DAFOR) pour le second degré, coordonne l’ensemble du dispositif d’alerte et de suivi des stagiaires en difficulté. L’alerte et le suivi d’un stagiaire en difficulté donnent lieu à la formalisation d’un document spécifiant les modalités d’accompagnement. Un programme personnalisé d’aide et de remédiation est proposé au stagiaire en difficulté. Il consiste en un plan coordonné d’actions, conçues pour répondre aux difficultés du stagiaire, formalisé dans un document qui en précise les objectifs, les modalités, les échéances et le bilan. Il est élaboré conjointement par l’équipe de circonscription (1er degré), la DAFOR (2d degré) et l’ESPE, porté à la connaissance du stagiaire qui signe le document de suivi et s’engage à suivre les actions d’accompagnement proposées.
L’accompagnement mis en place peut prendre la forme :
  • d’un tutorat renforcé, notamment par l’intervention des conseillers pédagogiques de circonscription et la désignation par l’IEN de circonscription ou l’IPR d’un conseiller supplémentaire qui travaille en collaboration avec le tuteur Education nationale et le référent ESPE ;
  • de modules spécifiques de formation mis, en place par l’ESPE, l’équipe de circonscription ou la DAFOR ;
  • d’un guidage différencié de l'étudiant (pédagogie différenciée) lors de sa formation à l’ESPE ;
  • de temps d’observation dans la classe d’enseignants expérimentés.
Dans tous les cas, les actions de remédiation sont mises en place et coordonnées par la mission formation ou la DAFOR, en concertation avec l’ESPE.

 

Aide à la poursuite d'étude/insertion professionnelle

L’insertion professionnelle figure au rang des principales missions de l’enseignement supérieur et il s’agit pour l’ESPE de s’inscrire dans la politique développée par notre université à ce titre. Il s’agit évidemment de prendre en compte l’intérêt des étudiants et notamment le fait que tous ceux qui s’inscrivent dans les masters MEEF ne réussissent pas nécessairement à s’insérer professionnellement par la voie d’un concours de l’Éducation Nationale. Par ailleurs, les masters MEEF, par les compétences qu’ils visent, pourraient permettre une insertion professionnelle hors de l’Éducation Nationale, même si cela reste l’objectif premier des étudiants inscrits dans la mention.
Le développement de l’aide à l’insertion professionnelle à l’ESPE consiste dès lors à :
  • sensibiliser les étudiants de licence aux prérequis exigés pour poursuivre les études en Master MEEF,
  • à soutenir les étudiants de Master MEEF au cours de leur parcours,
  • à les sensibiliser aux débouchés professionnels possibles hors Éducation Nationale,
  • à accompagner les besoins de changements d’orientation en cours de cursus, et à mieux prendre en compte le devenir des étudiants en échec aux concours.
L’objectif principal est de préparer et accompagner l’insertion des étudiants qui n’y parviennent pas par la voie des concours. Il peut se décliner en trois axes :
  1. développer l’information en amont de la sortie de formation, dès la première année, notamment à l’issue des résultats d’admissibilité qui peuvent s’avérer révélateurs d’un choix d’orientation erroné, ainsi qu’au cours de la deuxième année, à destination des étudiants qui ont persévéré mais ne sont pas parvenus à satisfaire aux conditions exigées pour un recrutement de l’Education Nationale.
  2. accompagner les étudiants ayant suivi un cursus de préparation à l’enseignement et ayant renoncé à cette perspective, mais souhaitant néanmoins s’insérer dans le domaine éducatif, sans être (ou en tout cas sans se sentir) suffisamment formés pour se présenter dans de bonnes conditions sur le marché du travail.
  3. accompagner dès la fin de la deuxième année et au-delà de l’obtention du diplôme, les étudiants ne se destinant pas aux concours de l’Education Nationale ou y ayant renoncé et disposant d’une formation théorique a priori suffisante pour prétendre à un emploi éducatif dans un autre secteur et se retrouvant en difficulté pour trouver des débouchés professionnels correspondant à leur qualification.

Structure et organisation pédagogiques

La mention MEEF Second degré comporte 17 parcours.
  • 15 parcours sont proposés par l’Université de Strasbourg sur le site INSPÉ Strasbourg :
  • Enseigner l’allemand (CAPES)
  • Enseigner l’économie gestion (CAPET-CAPLP)
  • Enseigner l’éducation musicale (CAPES)
  • Enseigner l’éducation physique et sportive (CAPEPS)
  • Enseigner l’espagnol (CAPES)
  • Enseigner l’histoire géographie (CAPES)
  • Enseigner la philosophie (CAPES)
  • Enseigner la physique-chimie (CAPES)
  • Enseigner le design et les métiers d’art (CAPET-CAPLP)
  • Enseigner les arts plastiques (CAPES)
  • Enseigner les lettres (CAPES)
  • Enseigner les disciplines générales en lycée professionnel (CAPLP)
  • Enseigner les mathématiques (CAPES)
  • Enseigner les sciences de la vie et de la terre (CAPES)
  • Enseigner les sciences économiques et sociales (CAPES)
  • Un parcours est proposé par l’Université de Haute Alsace à Mulhouse en M1 et sur le site INSPÉ de Strasbourg en M2 :
  • Enseigner la documentation (CAPES)
  • Un parcours mixte est proposé par l’Université de Haute Alsace (sur Mulhouse) et par l’Université de Strasbourg (sur Strasbourg) :
  • Enseigner l’anglais (CAPES) : la formation est offerte à l’Unistra et à l’UHA selon une maquette commune.

Les différents partenaires (doyens des composantes universitaires, représentants de la présidence de l’Université de Strasbourg, de l’Université de Haute Alsace, représentants du Rectorat, des corps d’inspection) et les membre du conseil de perfectionnement de la mention ont proposé la maquette générique d’un « parcours – type » de la mention MEEF Second degré. Cette maquette type répartit les crédits dans les grands domaines d’enseignement.

Ce schéma peut varier légèrement d’ un parcours à l’autre. Cette répartition des ECTS, dans les différents blocs, décidée dans notre académie, doit être comprise comme un cadre permettant une répartition équilibrée des enseignements sans pour autant créer des rigidités inutiles, d'autant qu'un « bloc » peut être travaillé dans différentes UE et réciproquement.
 
  • Les deux semestres du Master 1 sont organisés de la même manière :
Des UE disciplinaires visent à se mettre à niveau dans la (les) discipline(s) académique(s) et scolaire(s). Il s’agit en en mobilisant les éclairages de la recherche de parvenir à maîtriser les connaissances attendues de la part d’un enseignant de la(les) discipline(s) et de permettre la maîtrise des programmes d'enseignement.
Une UE par semestre intitulée « Mettre en œuvre et réguler les enseignements » articulée autour du stage de pratique accompagnée permet d’observer in situ le fonctionnement d’une classe et de s’initier à la pratique enseignante. L’objectif est que l’étudiant, à l’issue de l’année puisse prendre en main une classe, concevoir et mettre en œuvre une séquence, développer des connaissances sur l’environnement professionnel. Cette UE intègre des enseignements de tronc commun visant la compréhension du contexte professionnel. Deux axes prioritaires sont développés :
  • Au premier Semestre : la connaissance et la capacité à transmettre les valeurs de la République et la connaissance des droits et obligations des fonctionnaires.
  • Au second semestre : la connaissance et la prise en compte les singularités des élèves et les contextes d'apprentissage dans la perspective de permettre aux étudiants inscrits en master MEEF de développer leurs compétences à la mise en œuvre d’une scolarisation inclusive.

Une UE par semestre d’initiation à la recherche (« produire de la recherche ») : chaque étudiant réalise un mémoire de master qui articule une problématique, un cadre théorique et une méthodologie de recherche en relation avec une question pédagogique.
Une UE permet d’intégrer un enseignement visant la maîtrise d'au moins une langue étrangère en référence au niveau B2 du cadre européen commun de référence pour les langues : une LVE au choix.
 
  • Les deux semestres du Master 2 sont organisés de la manière suivante :
Au semestre 3, une UE centrée sur la recherche a pour ambition de permettre des prolongements de nature professionnelle : identifier et exploiter des travaux de recherches susceptibles de permettre de questionner et d’améliorer la pratique professionnelle.
A chaque semestre, des UE disciplinaires « Maîtriser les savoirs à enseigner » visent à compléter et à approfondir les connaissances disciplinaires, et intègrent la préparation aux épreuves d’admissibilité ou d’admission des concours.
A chaque semestre une UE « Mettre en œuvre et réguler les enseignements » articulée autour du stage (en alternance ou en pratique accompagnée) favorise l'expérimentation des approches plurielles en matière de travail avec les élèves et travaille les compétences liées à leur mise en œuvre. Elle vise à accompagner les étudiants et à les faire gagner en autonomie afin qu’ils puissent atteindre le niveau 2 de compétences du cahier des charges (référentiel de formation). Elle et intègre la préparation aux épreuves d’admissibilité ou d’admission des concours.

Passerelles
Le cursus prévoit, à l'issue des premiers et seconds semestres du Master 1, la mise en place de passerelles entre différents parcours afin de faciliter l'orientation ou la réorientation des étudiants. Ces passerelles sont possibles en fin de semestres vers tous les parcours des mentions MEEF et vers la mention « sciences de l’éducation » à condition que les responsables du parcours de sortie et du parcours d’entrée valident cette réorientation. Une analyse du parcours antérieur de l’étudiant ainsi que de ses motivations est opérée avant décision.

Modalités pédagogiques
Les modalités d’enseignement sont la formation en présentiel et l’utilisation de l’ENT (Moodle : présentiel enrichi par des ressources complémentaires au cours).
L’utilisation du numérique et l’apprentissage de son utilisation dans l’acte d’enseigner prennent toute leur place dans la mention. Les objectifs visés dans le cadre du Master sont d’apprendre à enseigner dans un environnement numérique pour conforter l’usage du numérique au service de l’enseignement et des apprentissages (modèle pédagogique pour une véritable prise en compte de la diversité des élèves), de faire vivre aux étudiants en formation ce qu’on souhaiterait qu’ils mettent en œuvre avec leurs élèves et enfin de valider le C2i2e.

Contact

Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (Inspé)

141, avenue de Colmar
67024 STRASBOURG CEDEX
0388438200

Formulaire de contact

Descriptif des parcours